YOKO SOUND [not ennemy]

Yoko Sound [not enemy]

CoverYokosound%20100%20dpi

 

Première partie de The Do et de Tricky,  cette jeune bruxelloise, discrète et rêveuse témoigne de nombreuses qualités musicales au clavier et au chant. Teintées de ballades trip hop, les morceaux de ce premier album sont éthérés, légers, appartenant à la fois à la sphère d’artistes tels que Feist,  Hoverphonic  ou  Morcheeba.  Mais l’univers de Yoko Sound reste unique en son genre. Un cocon de soie folk et subtil, où l’inspiration des textes suffit  à tapisser quelques rayons lumineux à la froideur de votre plafond. Poser sa tête sur l’oreiller en écoutant « Save what you can », résonnance fluide et douce ou « Sink in the Night », et se dire que « not enemy » tient peut être de la musicothérapie… Yoko Sound nous guide assurément vers des sentiers musicaux gracieux et nourris de bonne humeur. Alanguis, à l’ombre de son chat, on se laisse tenter par cet album du début à la fin, sans rechigner. Sophie Queval

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s