Zoom sur The H.O.S.T

C’est un trio marseillais, barbu et résolument rock que voilà. Lorsque l’on prononce ce nom, The Hidden Obscen Sons of Twilight, on se dit que ce groupe a de fatals penchants pour les décors d’épouvante et nébuleux ou du moins qu’il en est très inspiré. La sortie de son deuxième opus est une belle occasion pour nous d’enquêter sur les revendications musicales de ces phocéens et de dépeindre leur parcours. Petit aperçu sur cette formation aux trois visages et sur cet univers énigmatique…

17682

The H.O.S.T cache bien des mystères, et à en croire le nom du groupe, il reste encore un grand nombre de choses à élucider sur ces grand bruns ténébreux… Premièrement, il serait judicieux de vous renseigner sur leur histoire, et d’où est née cette passion pour ce rock si pertinent ? Et bien, ils sont discrets, et à vrai dire, leur biographie occulte bien des événements. Tout ce dont on est sûr, c’est de leur rôle respectif dans la bande. Julien Arniaud combine les savoir-faire, il est au chant, à la guitare et de temps à autre au clavier. Thomas Campion, lui soigne sa batterie, et Vincent Fraschina sa basse. Ces trois là se sont connus au lycée, et partageaient déjà des inspirations rock : Led Zeppelin, Queen of the Stone Age, The Clash, Pearl Jam… Autant dire toute la panoplie immanquable d’un ado en mal de rock. Au départ, le groupe se compose de quatre musiciens, et Julien, la voix actuelle du groupe, ne faisait alors que quelques apparitions partielles au micro. Mais le noyau évolue et grandit, pour donner naissance à une triade.

Une formation, une symbiose…

Après de longs mois de retranchement, ils mutent et ressortent grandis de ces répétitions. Et même si leur discographie est encore à l’aube de sa quintessence, elle est déjà très prometteuse. Courant 2004, il enregistre leur premier EP dans le studio d’enregistrement Sound Suite Studio qui voit d’ailleurs passer de nombreux groupes de metal, de punk ou de rock nationaux et internationaux. L’album est soigné, et n’a rien d’amateur. Ses six premiers morceaux présentés par le titre « Burning Altamont » révèlent une nature particulière et atypique. Proche du rock nineties, tout à la fois grungy, pop rock, et aérien. Il s’introduit par « Hey you » dont on savait sans appel que le titre accrocheur était vivement sollicité en concert. Mais c’est leur deuxième album « Love, birth and desillusions » enregistré en automne 2009 qui attire toute notre curiosité.

« Everything you’ve heard but different! »

C’est un peu ça la formule de The H.O.S.T… Des sonorités familières et expérimentées par une culture musicale de référence. On adhère naturellement à cet album, car on s’y sent bien. D’une piste à l’autre, on découvre des morceaux propres, fidèles à l’esthétisme du premier album. Le chant s’accommode instinctivement aux différentes textures sonores. Sans difficulté, il s’aligne autant sur des ballades mélodieuses et lunaires comme « Moon », « Alone » ou « Samuel » que sur des riffs plus expressifs tels que « Smile ». La pluralité de cet album ne manque pas de nous rappeler qu’encore une fois la composition est peaufinée, et qu’elle ne s’ancre pas dans un genre prédéfini. Car s’il est bien une chose que l’on ne peut reprocher à ce groupe c’est bien ce contraste fluide et diapré, ce rock, à la fois incisif et lancinant. Les textes partagent cette même quête d’onirisme, rêveries et paysages cinématographiques fusionnent pour nous immerger dans un monde musical parallèle. Les deux albums connus à ce jour, offrent un panel de titres dont aucun n’est tronqué, et permettent de faire un tour d’horizon de ce que vous pourriez voir dans les salles. En remportant d’ailleurs le tremplin du printemps de L’Usine d’Istres, Julien, Thomas et Vincent démontrent que leur habilité sur scène demeure unanimement convaincante…? Sophie Queval.

the host Pirlouiiiit

 

www.myspace.com/thehost

Les 23/04 au Lollipop Music Store – Marseille (13), 21/05 au Portail Coucou – Salon de Provence (13) et 23/05 Le Lounge – Marseille (13).

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s